Une étude montre que la vie animale prospère autour de Fukushima

Par l'Université de Géorgie
1/6/2020

Crédit photo: Université de Géorgie

Près d'une décennie après l'accident nucléaire de Fukushima, au Japon, des chercheurs de l'Université de Géorgie ont découvert que les populations d'animaux sauvages sont abondantes dans des zones dépourvues de vie humaine.

L'étude par caméra, publiée dans le Journal of Frontiers in Ecology and the Environment, rapporte que plus de 267 000 photos d'animaux sauvages ont enregistré plus de 20 espèces, y compris le sanglier, le lièvre japonais, les macaques, le faisan, le renard et le chien viverrin – un parent du renard —Dans diverses zones du paysage.

Le biologiste de la faune de l'UGA, James Beasley, a déclaré que les spéculations et les questions provenaient à la fois de la communauté scientifique et du grand public sur l'état de la faune des années après un accident nucléaire comme ceux de Tchernobyl et de Fukushima.

Cette étude récente, en plus des recherches de l'équipe à Tchernobyl, apporte des réponses aux questions.

En savoir plus ici: https://srel.uga.edu/study-shows-animal-life-thriving-around-fukushima/