Changement climatique: le printemps commence trop tôt pour les cerfs

0
7

Par l'Institut fédéral suisse de recherche sur les forêts, la neige et le paysage
29/06/2020

Les faons de chevreuils portent des marques auriculaires en Suisse depuis 1971. Cette pratique devrait se poursuivre afin d'identifier les changements dans les populations de cerfs qui sont dus au changement climatique.
Image: Maik Rehnus, WSL

Les plantes poussent de plus en plus tôt en raison du changement climatique, mais pour les chevreuils, le moment de la mise bas progresse plus lentement. Cela se traduit par des changements dans l'approvisionnement alimentaire pendant les périodes critiques de la croissance des faons. Les populations de cerfs à basse altitude sont particulièrement touchées, selon une étude de l'Institut fédéral suisse de recherche WSL.

Les animaux sauvages ont tendance à se reproduire lorsque les conditions environnementales sont les meilleures pour l'élevage des jeunes. Les chevreuils, par conséquent, donnent naissance au début de la saison de croissance, lorsque les femmes allaitantes peuvent trouver des plantes jeunes, tendres, facilement digestibles, à haute teneur en énergie et en protéines. Comme le changement climatique fait que les plantes commencent à pousser de plus en plus tôt sur le plateau suisse, la période de temps avec le meilleur approvisionnement alimentaire se chevauche de moins en moins avec le moment de la mise bas. Ces résultats sont rapportés dans l'étude menée par Kurt Bollmann, biologiste de la faune à l'Institut fédéral suisse de recherche WSL.

En savoir plus ici (en allemand): https://www.wsl.ch/de/newsseiten/06/klimawandel-der-fruehling-beginnt-fuer-rehe-zu-frueh.html

Lisez l'étude dans Ecosphere ici: https://esajournals.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1002/ecs2.3144